Extraits d'articles de La Montagne

Le Théâtre-Forum « A nous de changer » sur le thème du harcèlement scolaire se tenait à Maison des sports. Il était animé par l'association Ficelle et compagnie.

 

Cet événement est proposé par la ville à l'ensemble des enfants scolarisés en CM1 et CM2 des écoles Jules-Ferry, Edgar-Quinet, Aristide-Briand et Nestor-Perret.

 

Ficelle et compagnie est à la fois une troupe de théâtre-forum et un organisme de formation qui œuvre depuis 2006 sur la région Auvergne et particulièrement dans le Puy-de-Dôme.

 

Leur expérience les a conduits à élaborer des formes d'interventions dans les espaces publics et les institutions pour aborder des sujets sensibles de manières originales et interactives.

 

Ils s'appuient sur des dispositifs à médiation artistique pour interpeller la population sur des sujets de société. Sur les sujets les plus tabous, ils mobilisent un personnage qui favorise l'échange et la rencontre avec des inconnus. L'idée est de « sortir du fatalisme ambiant, donner du grain à moudre et mettre en place des conditions d'expérimentation ».

 

Le Théâtre-Forum est un système d'exercices physiques, de jeux esthétiques et de techniques spéciales, qui a pour objectif de restaurer et de rendre à sa juste valeur la vocation humaine du théâtre, qui fait de l'activité théâtrale un instrument efficace pour la compréhension et la recherche de solutions à des problèmes sociaux et personnels.

 

Pratique. Plus d'informations sur https:\\ficelleetcompagnie.jimdo.com

 


Le mois de février est placé sous le signe du théâtre au collège Gaspard des Montagnes de Saint-Germain-l'Herm. Ficelle et compagnie, une compagnie de théâtre forum est intervenue auprès des 6 e et 5 e afin de sensibiliser les élèves à la question du harcèlement à l'école, de manière ludique.

Dans le cadre du programme d'histoire-géographie et du concours national de la Résistance, les élèves de 3 e et 4 e ont assisté au spectacle « Paroles d'étoiles » présenté par la compagnie des Herbes Folles. Une manière d'introduire le chapitre d'histoire sur la Déportation et de leur faire prendre conscience des conditions de vie de certains enfants pendant la guerre. Suite à cette présentation, la compagnie est intervenue auprès des élèves de 3 e sur des ateliers de lecture à voix haute en apprenant aux élèves à mettre des émotions dans leur voix. Suite à ce travail, les élèves auront la possibilité de s'enregistrer afin de constituer un recueil de textes audios sur la Seconde Guerre mondiale.

Enfin, les élèves de 6 e et 5 e ont assisté à une lecture spectacle mise en scène par la compagnie du « Théâtre du 33 » autour de la sélection du livre élu en Livradois-Forez.


Un atelier théâtral est proposé à partir de lundi 15 octobre à Saint-Germain-l’Herm, afin de sensibiliser les collégiens aux problèmes de santé publique comme le harcèlement.

L'association de Développement de l'Animation, de la Culture et des Loisirs (Adacl) de Saint-Germain-l'Herm propose aux élèves de participer à un atelier théâtral, les lundis de 17 heures à 19 heures.

Harcèlement, addictions, dangers liés aux écrans…

Cet atelier réservé aux collégiens, subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales et par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, débutera lundi 15 octobre et se terminera vendredi 21 décembre par un spectacle. Cet atelier sera encadré par des comédiens professionnels de la troupe Ficelle et Compagnie. Cette compagnie spécialisée dans les interventions en milieu scolaire invite les enfants à réfléchir sur des problèmes de santé publique tels que le harcèlement, les addictions, les dangers liés aux écrans…

Afin de faire découvrir leur travail, trois comédiens de cette compagnie sont venus en avant-première présenter leur atelier aux classes de 4 e et 3 e pendant deux heures. Les élèves ont ainsi pu découvrir le théâtre forum à travers diverses activités sur des sujets tels que la violence à l'école et le respect des autres. Ils devaient, face à une scène de conflits entre collégiens, rejouer cette scène afin d'améliorer la situation et la rendre moins conflictuelle. Les élèves ont pu, en plus de réfléchir sur la question de la violence à l'école, s'improviser acteurs, un petit moment.

Pratique. Coût des ateliers : 16 ; renseignements complémentaires auprès de l'Adacl au 04.73.72.06.60.


Le collège Michel-de-l’Hospital et l’école Maurice-Genest sont associés pour la deuxième année dans un projet du CCAS de Riom visant à la prévention des comportements à risques et des conduites addictives dès le plus j eune âge et dans la durée.

L'infirmière scolaire du collège, les travailleurs sociaux du CCAS, l'Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie ainsi que Ficelle et Compagnie ont participé à l'élaboration de la mise en scène théâtrale proposée par la classe de 6 e 3 de Denis Barbier à laquelle étaient conviés les parents : « Toutes les situations présentées sont réelles, précise Ahmed Haiouani, éducateur spécialisé et référent de l'action. Les collégiens les ont vécues en tant que victime ou coupable ».

Ce sont les élèves eux-mêmes qui ont proposé les sujets qui sont le reflet de la problématique de leur vie quotidienne au collège ou à l'extérieur. Les scènes ont été jouées une 1 re fois sans discontinuer. Puis lors du second passage, les spectateurs ont eu la possibilité d'intervenir dans le déroulement des saynètes.

Le spectacle, qui a été écrit et mis en scène avec l'aide de la troupe Ficelle et Compagnie, a été présenté dans la semaine aux autres 6 e de Michel-de-l'Hospital et à la classe de CM1\CM2 de Maurice-Genest.


La lutte contre les violences et le harcèlement en milieu scolaire est au centre des préoccupations. Pour la troisième année, une action était menée lundi, cette fois en direction des élèves de CM1 des écoles Henri-Pourrat et Saint-Joseph

Venus d'Issoire, les cinq intervenants de Ficelle et Compagnie ont travaillé toute la journée avec les CM1 des écoles Henri-Pourrat et Saint-Joseph sur la lutte contre les violences et le harcèlement en milieu scolaire. « Ce que nous voulons, c'est qu'il y ait une continuité dans notre action, explique Nathalie Laville-Andrieux, à l'origine de ce projet. Ainsi, le 6 octobre prochain, ce sera au tour des élèves de 6 e de participer. Ceux-là-mêmes qui ont bénéficié de ce dispositif la première année, alors qu'ils étaient en CE2. La mairie est partenaire dans ce travail et nous sommes financés par l'Agence régionale de santé ».

Lundi, les écoliers ont tout d'abord été invités à répondre à quelques questions. La quasi-majorité a reconnu que la violence était bien présente au sein de l'école. Ensuite, la troupe a proposé un théâtre-image : une scène de violence est représentée par les comédiens et une enseignante. L'élève qui le souhaite peut venir modifier un des éléments de la scène figée afin de changer le contexte. Puis, c'est un théâtre forum auquel les enfants ont pu participer : il s'agissait cette fois de monter sur scène pour prendre la place d'un des comédiens et là encore modifier le contexte.

L'après-midi, les enfants ont travaillé en ateliers. Ils ont pu mettre en place des saynètes inspirées de scènes qu'ils ont pu vivre dans leur milieu scolaire. « Le but de ces mises en scène, c'est que ça les dérange et qu'ils aient envie d'intervenir », explique Nathalie Laville-Andrieux. Et le travail a porté ses fruits car de nombreux élèves ont souhaité monter sur scène pour changer le cours des choses.


La vie en collectivité et ses contraintes. C’est le scénario qu’a mis e n scène la compagnie Ficelle et Compagnie dans le cadre d’une réflexion conduite par la Croix Marine.

Monter sur scène pour évoquer la vie en collectivité et ses contraintes, pour inviter à la rencontre et aux échanges. Telle est la réflexion conduite par la Croix Marine, qui a, pour la mener, fait appel à la troupe Ficelle et Compagnie.

Le scénario s'est construit autour de la personne en tant que « sujet » et « citoyen », dotée de capacités et d'une autonomie propres, porteuse d'un projet de vie.

Et autour de professionnels parfois en difficulté face à des questions sans réponse immédiate, auxquelles aucune posture fixée à l'avance ni aucun fonctionnement préétabli ne peuvent répondre.

Pour que ces expériences ne conduisent pas au découragement ou à la perte de créativité, la troupe « Ficelle et Compagnie » a mis en scène résidents, familles, professionnels.

Sur scène pour évoquer la vie en collectivité et ses contraintes

L'occasion sur scène, à travers une médiation artistique, de rendre compte du point de vue de chacun. Et d'alimenter la réflexion.


La maison de quartier de Croix-de-Neyrat s'est transformée en salle de spectacle vendredi 29 septembre pour la représentation d'une pièce du théâtre-forum Ficelle et Compagnie. Cette fin d'après-midi sur le thème des familles recomposées a permis de se rendre compte des difficultés liées à cette situation. Que ce soient les parents, les enfants, ou les beaux-parents tous les membres sont concernés mais aussi les enseignants ou les autres responsables de structures accueillant les enfants en dehors du temps scolaire.

De la place de l'enfant au sein de la fratrie, à la culpabilité des uns et des autres sur la situation familiale ou les différences entre l'éducation et l'autorité des beaux-parents et des parents de nombreux sujets ont été évoqués sans oublier le vaste problème de la garde alternée.

Le théatre forum a ensuite permis d'évoquer des pistes de solutions applicables face à un problème survenant dans la vie de ces familles recomposées. Ces scènes une fois jouées par les acteurs sont rejouées et chaque spectateur peut intervenir pour changer tel ou tel mot ou comportement. Pour certains c'est plus d'aide lors de la préparation de la valise, d'autres apportent plus de contacts entre les parents divorcés. Pour les enfants c'est le contact entre les relations entre toute la fratrie et les copains qui est revu. Finalement les scènes ont une toute autre conception et les tensions s'estompent.


En lien avec la troupe de théâtre Ficelle et compagnie, professeurs et travailleurs sociaux ont entrepris un travail de prévention des risques avec des élèves de primaire. Le but : axer non pas sur les produits ou conduites à risques mais sur comment, soi-même, faire face.

Au forum Rexy de Riom, la classe de CM1\CM2 de l'école Maurice-Genest était sur scène, accompagnée des acteurs de la troupe Ficelle et compagnie. Dans l'assistance, des élèves de 6 e du collège Michel-de-l'Hospital, qui réagissaient aux situations jouées : des enfants tentés par la cigarette, harcelés, ou addicts à la télévision.

Savoir refuser une cigarette

« Le but est de rendre acteur le public visé par les risques. On imagine des scènes du quotidien avec les enfants, puis on les laisse s'exprimer sur ce qui se passe », explique Ahmed Haiouani, travailleur social à la Ville de Riom et l'un des chefs du projet. « Au lieu de rester sur le produit, de dire que le tabac est néfaste, on va faire appel aux capacités psychosociales du jeune. On va travailler sur comment être armé pour faire face à la pression du groupe, savoir comment refuser la cigarette tout en sachant dire "on peut rester copain quand même". »

Le projet avec les CM1\CM2 a commencé en septembre et se poursuivra avec les mêmes élèves l'an prochain, quand ils seront en 6 e au collège Michel-de-l'Hospital.

Théâtre

Le 3 février, la troupe Ficelle et Cie présente un débat théâtral

 

https://www.lamontagne.fr/thiers-63300/loisirs/le-3-fevrier-la-troupe-ficelle-et-cie-presente-un-debat-theatral_12263136/

 

Le théâtre débat de la troupe clermontoise pose la question de la crise de l’adolescent dans la vie de famille. Un spectacle divertissant et participatif.

 

Le 3 février prochain, à 20 heures dans la salle Espace, les parents dépassés par leurs adolescents ont rendez-vous pour un spectacle où l'humour rejoint la réflexion. En partenariat avec la Caf et la mairie de Thiers, la troupe Ficelle et Cie propose un spectacle qui interroge sur la vie de famille alors que la routine et le numérique font partie de son quotidien.

Un spectacle où le spectateur est acteur

 

Après une première journée de rencontre le 8 octobre dernier dans le cadre de la semaine de la parentalité, la ville de Thiers organise à nouveau une rencontre pour les familles. Le dispositif de réussite éducative Thiers La Durolle a cette fois-ci fait appel à la compagnie Ficelle et Compagnie pour donner un spectacle « pas comme les autres ». Aude Beaudoin, coordinatrice pour la compagnie explique : « L'idée est de présenter des scènes de la vie quotidienne des familles. La présence des écrans, le rythme scolaire, les devoirs, la vie professionnelle des parents : autant de thèmes qui font partie de la routine familiale et qui sont parfois difficiles à gérer. Le spectacle s'oriente vers ceux-ci pour proposer des solutions aux familles de manière participative. Des comédiens se mettront en scène et les spectateurs iront sur le plateau pour modifier les saynètes selon leurs envies. Ils trouveront ainsi des solutions pour gérer certains conflits. Par exemple, faut-il débrancher l'écran, sans échanger un seul mot, alors que son adolescent joue à un jeu vidéo ? Est-ce la meilleure solution ? Le spectacle vise alors à présenter des alternatives, mais nous n'apportons pas de solutions : c'est les parents qui les trouveront, sur scène. »

 

L'événement s'adresse à toutes les familles et aux professionnels. Les adolescents sont les bienvenus évidemment !

 

Pratique. Salle Espace à 20 heures, le vendredi 3 février. Gratuit.

Cécile Coudert


Après les CM1 d’Henri-Pourrat et des CM2 de Saint-Joseph, hier, c’est au tour aujourd’hui des CM2 du public et des CM1 du privé d’être sensibilisés au harcèlement scolaire. Du théâtre forum pour aider à mettre des mots.

La lutte contre le harcèlement en milieu scolaire fait partie des grandes priorités de la commission Enfance-Jeunesse. Et c'est à l'initiative d'une des conseillères qui la composent, Nathalie Laville-Andrieux, qu'une animation autour de ce thème est proposée durant deux jours aux élèves ambertois de CM1 et CM2.

« L'an dernier, nous avions déjà proposé une intervention autour de cette thématique, explique Nathalie Laville-Andrieux. Nous avions alors sollicité les enseignants en les faisant participer à une pré-formation. Cette action était menée pour les élèves de CE2. Nous avions organisé une demi-journée d'ateliers sur le harcèlement ».

« Un travail à mener avant le collège »

Cette année, la conseillère a tenté d'aller plus loin en sollicitant l'aide de l'Agence régionale de santé (ARS). Ayant obtenu une subvention de 4.000 € de sa part ARS et 200 € de la mairie, elle a décidé de faire appel à « Ficelle et Compagnie », association clermontoise qui propose du théâtre forum autour de sujets sensibles. « Nous avons formé les enseignants en amont, précise-t-elle. Et je voudrais vraiment pérenniser cette action dans les années à venir. C'est un travail que nous devons mener avant le collège. Ensuite, il y a d'autres problématiques en jeu, à commencer par l'adolescence. Il est important que les enfants soient sensibilisés aux problèmes de violence et de harcèlement à l'école avant qu'ils ne rentrent en 6 e ».

Pour mener à bien l'animation proposée par Ficelle et Cie, 80 enfants de CM1 du groupe scolaire Henri-Pourrat et de CM2 de l'école Saint-Joseph étaient reçus hier à la Maison des Jeunes. Aujourd'hui, ce sera la tour des CM2 du public et des CM1 du privé.

Les cinq intervenants de la troupe Ficelle et Cie ont tout d'abord sondé les enfants. 95 % d'entre eux ont reconnu penser que la violence existe au sein de leur établissement et 80 % ont estimé que cette violence se manifestait principalement dans la cour de récréation.

Forts de ces constatations, les comédiens ont tout d'abord présenté une scène de théâtre-image, mettant en scène une situation que les enfants étaient invités à modifier d'un simple geste. Une manière de faire disparaître « les gestes qui dérangent », comme une mimique exprimant la moquerie, la peur ou l'indifférence.

En second lieu, les comédiens présentaient cette fois du théâtre forum. La scène débute dans la voiture, alors qu'un père accompagne sa fille à l'école. On apprend ensuite que la petite fait l'objet de railleries, qu'on lui prend son bonnet pour le jeter à la poubelle. Les enfants sont invités cette fois à intervenir en montant sur scène pour « réécrire l'histoire ».

Trouver des solutions

« Il y a des personnages qu'on ne peut pas trop changer, ni prendre leur place, explique Annabelle Vaux, ce sont les harceleurs. Si on les change d'un coup, la situation devient irréelle. Mais peut-être qu'on peut les faire changer ». Les interventions des élèves se multiplient alors pour améliorer la situation. Donner la preuve du harcèlement, en parler à un adulte, enseignant ou parent, autant de solutions partielles qui fusent de toutes parts. « Des fois les adultes ne nous croient pas, ou alors ce n'est pas le bon moment pour en parler », remarquent plusieurs enfants.

« Nous sommes très sollicités pour intervenir sur le sujet du harcèlement et ce, depuis 2009, explique Noémie, membre de la troupe. Nous intervenons dans les écoles primaires depuis deux ans, mais aussi beaucoup en collège et lycée. Aujourd'hui, nous proposons du théâtre forum le matin, pour que les enfants aient tous les outils l'après-midi. Ils pourront alors créer leur propre saynète avec des situations réelles, concrètes. Le but est qu'ils aient tous les éléments pour trouver des solutions ensemble ».

Après des journées de prévention dans deux écoles élémentaires du territoire d'Issoire en 2016, l'association Isis a mené une action sur la thématique du harcèlement au Faubourg.

Un travail a été entrepris par la coordinatrice territoriale de santé, Delphine Cadieux, auprès de l'équipe de l'école, de l'inspection de l'Éducation nationale et de la municipalité afin de mettre en place de ce projet.

Mieux armés

Quatre-vingt-dix enfants de CM1 et CM2 ont participé, la semaine dernière, à une journée de sensibilisation sous forme de théâtre forum animé par la troupe Ficelle et compagnie. Ils ont ainsi pu identifier ce qu'est une situation de harcèlement, intervenir sur les saynètes proposées par la troupe pour trouver des solutions. Ils ont terminé la journée en créant des situations afin de s'approprier encore plus la notion de harcèlement.

Par ailleurs, les 3 et 10 janvier, les adultes (enseignants, agents périscolaires, psychologue, inspectrice) ont participé à deux sessions de 2 heures sous le même format.

L'objectif de cette action est, d'une part, de montrer que chacun (enfant et adulte) peut faire quelque chose dans ce type de situation et, d'autre part, de permettre à un maximum d'adultes et enfants face au phénomène de harcèlement. D'autres propositions de ce type seront mises en œuvre cette année.

Sensibilisation aux enjeux d’Internet

 

Ces actions ont été très appréciées des adolescents comme des adultes. © Viallis Rocio

 

La Communauté de communes du pays d'Olliergues organise depuis plusieurs années des actions de sensibilisation aux enjeux et risques d'Internet, avec les enfants, les adolescents et les familles du territoire.

En novembre, en collaboration avec l'équipe pédagogique du collège d'Olliergues, elle a mis en place trois actions.

1 Intervention d'un animateur multimédia des CEMEA. Quatre journées d'intervention étaient prévues auprès des classes du collège, pour aider les collégiens à acquérir des savoirs et une attitude responsable sur Internet. Plusieurs thèmes ont été abordés : évaluer sa pratique dans les environnements numériques, questionner le fonctionnement d'un média, les notions de données personnelles, vie privée, vie publique, apprendre à les protéger…

2 Journée de théâtre-forum. Sur le thème « Internet et les nouvelles technologies », cette journée était animée par la Compagnie Ficelle et visait à aider les adolescents à construire des attitudes de prévention en leur permettant d'anticiper les risques liés à l'utilisation d'Internet et des nouvelles technologies.

Les saynètes jouées une première fois dans leur intégralité étaient ensuite rejouées une par une, et les adolescents étaient invités à proposer des alternatives. Il s'agissait de rechercher ensemble un dénouement positif. Une trentaine de parents et enfants ont participé à cette soirée, en présence d'Yves Fournet-Fayard, président de la Communauté de communes et de Sébastien Condemine, principal adjoint du collège d'Olliergues.

3 Sondage. Pour faire suite à ces actions qui ont été fort appréciées de tous, un sondage sera adressé à tous les parents d'élèves du collège, pour mieux connaître leurs attentes relatives à la gestion des nouvelles technologies en famille.

Ces actions viendront en parallèle des ateliers numériques déjà au programme du 1 er trimestre 2017, « Passeport pour Internet », « Naviguer sur Internet en sécurité » et « Protéger sa vie privée sur les réseaux sociaux ».

Spectacle

Difficiles relations familiales sur scène

Le Réseau Parents 03 avait décidé de décentraliser ses trois spectacles ateliers à destination des familles du département. Ainsi, à Commentry, la compagnie Ficelle et Cie est intervenue sur le thème « Familles d'aujourd'hui ».

Cette dernière s'est ainsi penchée sur la représentation ludique de situations de la vie courante, mettant en scène la place des beaux-parents, les différences éducatives, les nouveaux liens fraternels.

Interactivité

Pour ce faire, les comédiens se sont inspiré des techniques du théâtre de l'Opprimé en proposant tout d'abord des tableaux, véritables arrêts sur image du quotidien vécu par une famille recomposée.

À charge pour les spectateurs, parents et enfants, de monter sur scène pour rectifier ou modifier telle ou telle attitude gelée par les comédiens pour tenter de composer une famille modèle.

Encore plus élaborée, une autre forme d'interactivité avec le public était au programme. Après une scénette jouée, il s'agissait pour les spectateurs de reprendre au pied levé l'un des rôles endossés par les comédiens en proposant d'autres discours ou d'autres façons d'agir inspirés de son propre vécu.

Bien entendu, l'exercice était des plus difficiles et il fallait vraiment ménager la chèvre et le chou pour ne pas envenimer des situations. D'autant que les comédiens, au top de l'improvisation, s'ingéniaient à faire évoluer la proposition de base, quitte à forcer le caractère de leur personnage.

La compagnie Ficelle et Cie avait d'évidence beaucoup travaillé le sujet en amont, ce qui se ressentait sur la véracité des conflits représentés et sur une qualité d'improvisation que les classes de quatrième du collège Émile Mâle avaient d'ailleurs pu tester au préalable lors d'une séance en après-midi.

Au final, si le spectacle a permis à certains de se découvrir des talents de médiateur ou de comédien, il a permis à tous de prendre conscience que de nombreuses pistes peuvent être explorées pour mener une vie harmonieuse et que des situations inextricables peuvent se débloquer avec de la réflexion et de la bonne volonté.

Le centre communal d'action sociale (CCAS), qui coordonne un groupe parentalité formé de professionnels en lien avec les familles comme les travailleurs sociaux du conseil départemental et des structures locales à l'image des Galibots, de 3 Pommes ou de l'Association des familles de Commentry et sa Région, était satisfait de voir une salle comble en soirée. « Ve qui prouve que le sujet choisi était au centre de nombreuses préoccupations ».

(*) Pour en savoir plus sur les actions du Réseau Parents 03 et sur les prochains spectacles, con-sulter www.reseauparents03.fr

Être informé sur les addictions est une chose, mais savoir comment réagir en situation en est une autre.

Comment intervenir pour empêcher un copain de prendre le volant quand il a visiblement trop bu ? Comment aller au-devant d'une amie qui s'enferme de plus en plus dans une consommation de cannabis et s'isole dans la dépendance ? Trouver les bons mots ; tout le monde s'est dit, un jour, qu'il aurait dû intervenir sans savoir comment.

Réalisme et humour

À partir de l'histoire ordinaire d'un groupe d'amis qui décident de sortir un soir, La compagnie de théâtre Ficelle et Cie a invité les jeunes réunis par l'association Viltais dans la salle Philippe Rousseau, à rejouer l'histoire, mais « en mieux », en proposant des alternatives aux situations tellement insatisfaisantes. Une fois sur scène, en jouant leur propre rôle, les spectateurs, devenus acteurs, ont pu exprimer librement leurs doutes. Réalisme et humour, rien d'étonnant à ce que les jeunes adhèrent à cette expérience théâtrale qui était le final de l'opération mise en place par Viltais autour des jeunes et de l'addiction.

Depuis février, ils sont huit à avoir préparé une exposition photo avec le photographe Éric Houdbine, en mettant en scène, sur des clichés noir et blanc, leurs visions de l'aliénation aux addictions de toutes sortes, de l'alcool aux jeux vidéo en passant par les achats compulsifs.

De son côté, Maud Bétiaux avec Radio Bocage a permis aux jeunes du Pôle de Mobilisation Insertion de la résidence @nima de réaliser un micro trottoir. Un bilan positif pour l'ensemble de l'opération financée par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives.

Les partenaires. ANPAA (Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie) : 19, rue Delorme, 03000 Moulins, Téléphone : 04.70.46.16.68. La Croix bleue (Association française de lutte et de prévention de l'alcoolisme) : 11, rue Monin, 03000 Moulins, Téléphone : 04.70.34.98.49. UAL (Unité d'addictologie de liaison : alcoologie, tabacologie) du centre hospitalier : Tél : 04.70.35.78.24. ADDICT'03 (sensibilisation et prévention des dangers des conduites addictives) 11, avenue Général-Leclerc 03000 Moulins.

"Le Club des 1000 entreprises citoyennes d’Auvergne, associé à ses partenaires, vous invite à participer aux « Forums Auvergne Egalité » qui se déroulent du 26 au 29 novembre 2013, dans le cadre de la 2ème édition de la Semaine régionale de la diversité.

 Animée par l’association Ficelle et compagnie [ www.ficelleetcompagnie.com ], ces après-midis de théâtre participatif (14H-18H) s’adressent à toute la société civile, des demandeurs d’emploi aux chefs d’entreprise, en passant par les personnes en situation de handicap, les étudiants, les habitants de tous les quartiers ou des zones rurales, les femmes, les hommes, les salariés… En somme, toutes les personnes se sentant concernées par les thématiques de l’Emploi, la Formation, la Jeunesse, l’ Economie.

L’objectif est de mobiliser la société civile, le monde de l’entreprise, les institutions et la jeunesse pour échanger les opinions autour des réalités liées à l’égalité d’accès à l’emploi et à la formation (femmes/hommes, handicap, origine sociale et culturelle).

Quatre « Forums Auvergne Egalité » sont proposés :
- mardi 26 novembre au Village d’entreprises à Saint Flour (Cantal – 15), situé ZA Rozier Coren.
- mercredi 27 novembre à la MJC de Montluçon (Allier – 03), située 8 rue Général Emile Mairal.
- jeudi 28 novembre à la salle La Capitelle à Monistrol sur Loire (Haute-Loire – 43), située au Mazel.
- vendredi 29 novembre au Lycée Pierre-Joël Bonté à Riom (Puy-de-Dôme – 63), situé au 2 avenue Averroes"

http://mjcmontlucon.centres-sociaux.fr/2013/11/09/forum-auvergne-egalite-theatre-participatif-le-27112013-de-14h-a-18h/

 

Venez nombreux participer à une séance de théâtre forum sur le thème des violences conjugales " CHARMANTES SOIREES "qui se déroulera ce SAMEDI 20 AVRIL 2013

à Clermont-fd

à la maison de quartier de Saint jacques

à 16h30. 

 



Les mères de famille en tête d’affiche

Même les jeunes spectateurs sont devenus des « spect-acteurs ». - Amiot Christian

Le centre communal d'action sociale a proposé un spectacle interactif, intitulé Paroles de mères, avec la troupe de théâtre Ficelle et compagnie.

Organisée dans le cadre du projet éducatif global de la commune, cette soirée au Geyser était destinée aux familles bellerivoises, et plus particulièrement aux mamans désireuses de s'exprimer.

Chacune et chacun a pu venir témoigner, s'exprimer sur la scène ou, simplement, écouter et profiter du spectacle.

À l'aide d'une saynète interprétée par les comédiens de la troupe, le spectateur est devenu « spect-acteur », en rejouant, selon son souhait, le déroulement de l'histoire à des moments clés et en se positionnant sur des scènes de la vie quotidienne. Au regard de la participation active et positive du public, cette formule d'un « théâtre forum » a particulièrement bien fonctionné.

Bien au-delà des mots et des phrases toutes faites, ce « théâtre forum » a permis une prise de conscience de la place des mères de famille au sein de la jungle quotidienne. Force est de constater que cela n'est pas toujours un long fleuve tranquille pour les « mères »

Journal La Montagne
Ficelle était au collège de Lempdes
L'Eveil de Haute Loire
L'Eveil de Haute Loire

Interview dans le cadre du PRC (Pôle Régional de Compétences en éducation et promotion de la santé) par Caroline Cluzel en 2010.

 

http://prcauvergne.fr/system/files/20/original/Ficelle+-+2012.pdf?1328541190

Télécharger
INTERVIEW par Caroline CLUZEL en 2010
Ficelle+-+2012-2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

FESTIVAL 2012 : CULTURE DANS TOUS LES SENS

 

Journal La Montagne en date du 25 Mars.

 

Journal La Montagne
Journal La Montagne